Runan : une église suprenante

 
Selon le "guide de bretagne (Bretagne mystérieuse)" de Gwenc’hlan Le Scouëzec :
L’église de Runan, l’une des plus belles de Bretagne, fut commencée par les templiers et achevées par les hospitaliers de St-Jean (XIVe-XVe). A l’extérieur du sanctuaire bâti parles templiers, al face septentrionale montre d’intéressantes gargouilles : un homme portant un crapaud sur son dos, un aigle, un lion (?) et un personnage fantastique d’aspect diabolique. Il faut surtout mentionner les curieux bas-reliefs de la face sud. Au nombre de douze, irrégulièrement disposés de part d’autre du portail méridional et sur celui-ci, ils représentent des écus, tantôt inclinés, tantôt renversés, soutenus à la façon de blasons par des anges ou autres personnages, et surmontés de motifs divers. Ce sont les armoiries des chevaliers du Temple et de noble personnages. Les pièces en sont aujourd’hui pour la plupart effacées, mais les ensembles sculptés se trouvent en parfais état de conservation.
Un pardon a lieu tous les ans à Runan, le dernier dimanche de juillet. Une procession aux lumières s’y déroule le soir du samedi dans la bourgade illuminée de lanternes vénitiennes. On retrouve le même usage dans la petite ville voisine de Pontrieux.
 
 
L’église de Runan avec l’architecture qui l’entoure représente bien l’art religieux breton : l’enclos paroissial. On y retrouve l’église, bâtiment principal, l’ossuaire accroché à l’église, le calvaire, le muret entourant l’ensemble et le cimetière au pied de l’église. L’ensemble est réalisé en pierre (granite). L’intétieur de l’église est magnifiquement décoré. On remarquera de magnifiques sculptures en bois servant de corniche au plafond et représentant divers animaux et plantes dont les douze signes du zodiaque (voir quelques exemples dans l’album photo sur la Bretagne).
Selon un guide que j’ai rencontré sur place , les quatres gargouilles représentent :
un homme ivre tenant un verre d’une main et une bouteille de l’autre désignant l’être réalisant un péché, un diable avec sa canne l’être de l’enfer attendant et prèt à récupérer les âmes déchues,
 
    

Deux animaux :un lion d’aspect vaniteux, autre représentation d’un péché et un aigle à bec crochu, représentant l’animal accrochant et apportant les âmes déchues au diable.
 
    

Cet article a été publié dans Balade en Bretagne. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Runan : une église suprenante

  1. Ar Men dit :

    Bonsoir,
    tu sais, accepter d\’être dans la liste d\’amis de quelqu\’un ne fait pas l\’appartenance à un clan, je n\’ai pas l\’esprit de clan, je suis un esprit libre. Et j\’apprécie tout ce qui parle de Breizh, qui m\’en apprend davantage……et je trouve tes billets très intéressants.
    Bonne soirée………

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s