Un grand vaisseau mégalithique : le cairn de Barnenez

On ne peut pas parler des mégalithes sans parler de la Bretagne, de Carnac, zone à la plus grande concentration de mégalithes, sous toutes les formes, de Stonehedge et aussi du Cairn de Barnenez, dans le Finistère Nord.

Il se situe au nord de Morlaix, sur la presqu’île de Kernéléhen, dans la commune de Plouézoc’h. Il occupe le sommet d’un replat côtier et surplombe la baie.

L’ensemble du monument fait environ 72 mètres de long et 20 à 25 m de large. C’est un ensemble de deux cairns, le deuxième s’accrochant au premier à l’extrémité ouest de celui-ci. C’est un monument construit sur une pente et s’adaptant à celle-ci, ce qui a nécessité des murs en gradin. Une maquette présentant le site dans le bâtiment d’acceuil, montre la différence entre les deux cairns. L’ensemble regroupe 11 allées couvertes dont la plupart sont bouchées.

 carte postale

Un peu d’histoire :

Le site date de plus de 6 000 ans. Le premier cairn est le plus ancien (4700-4500 ans avant J.C.), le second date de 4300-3900 ans avant J.C. Comme beaucoup de monuments mégalithiques, il fut réutilisé à d’autres époques, puisqu’il fut découvert, lors des fouilles, des petits poignanrds en cuivre, des poteries en forme de gobelets datant de l’Age de Bronze.

Le site était déjàs connu au 19e siècle. On le considéra comme des retranchements gaulois. Il y avait un autre tumulus au nord de celui-ci. En 1954, un entrepreneur s’en servit comme carrière. Le tumulus au nord fut complètement détruit, il n’en reste rien à notre époque. C’est en s’attaquant au deuxième (monument encore existant) et rendant visible les chambres de 4 des 11 sépultures, qu’un journaliste, F. Gourvil, alerta les services officiels. Le monument fut sauvé et classé monument historique. A partir de 1955 et jusqu’en 1968, des fouilles furent exécutées ainsi que sa restauration. A noter, l’entrepreneur fut condamné en justice pour destruction volontaire d’un monument préhistorique, premier exemple sanctionnel en Bretagne.

 plan du monument

Description du monument:

Le monument fut donc réalisé en deux cairns regroupés. La différence entre les deux est visible car le premier, le plus ancien, est réalisé en dolérite, pierre disponible dans le secteur. Le deuxième est en granit clair. Le gisement le plus proche se situe sur l’île Stérec. Par endroit du schiste a complété les matériaux principaux. Le cairn n°1 possède les dolmens G à J , soit 5 sépultures et le cairn n°2, les dolmens A à F, soit 6 sépultures. C’est le cairn n°2 qui fut endommagé laissant découvrir les chambres des dolmens A, B, C et D. Sur le plan, la partie détruite est bien visible, ainsi que sur les photos montrant les chambres.

Chaque entrée des sépultures se situe au sud. La plupart sont bouchées. On ne peut entrer que dans les dolmens C et D. La destruction permet de voir l’assemblage des pierres, assemblage en pierres sèches sans aucun scellement. Chaque sépulture a un couloir d’environ 10 à 12 m de long. La plupart des chambres éventrées sont constituées en four, dit "tholos", faites de petites pierres assemblées. Une seule est en grosses dalles (dolmen B). Un pilier gravé d’une demi-douzaine de signes en U fut découvert dans le dolmen A. Celui-ci n’est pas visible car le dolmen est fermé. Le dolmen H a livré un pilier situé dans la chambre mortuare, gravé de triangles figurants des haches et d’un arc. L’ensemble symboliserait la mort et la défense. D’autres piliers de la chambre possèdent des piquetages peu profonds dessinant des signes ondulés, des haches emmanchées et des signes en U. Dans le dolmen J, la représentation d’un écusson symbolise la déesse-mère. Chaque pilier décri n’est pas visible car les dolmens sont fermés. Une représentation des piliers des dolmens J et H ont été instalés dans le bâtiment d’acceuil (voir photos dans l’album). 

Lors des fouilles, on a trouvé :

– dans le dolmen A, quelques silex et des tessons de poterie néolithique de la phase ancienne d’Armorique;

– dans le dolmen C, des outils en silex comprenant des pointes de flèche, des tessons de poteries néolithiques décorés de boutons ou tétons, de la poterie du néolithique finale, un fragment de gobelet campaniforme et un poignard à languette en cuivre datant de 2200 à 2000 ans av. J.C.;

– dans le dolmen D, de la poterie allant du néolithique à l’âge de bronze ancien, des silex et haches polies de fabrication locale et une lame de silex jaune venant du Grand Pressigny en Touraine;

– dans le dolmen E, des lits de végétaux brûlés composés de blé, d’orge, de pois, d’oseille et de plantain datant du Moyen Age;

– dans le dolmen F, du charbon de bois datant entre 4705 et 3955 pour la chambre et 4320 et 3650 pour le couloir;

– dans le dolmen G, des fragments d’os humain, du charbon de bois datant de 5010 et 4400 ans av. J.C.;

L’ensemble de cet article montre la richesse de ce monument qui a failli disparaître. C’est vrai qu’il est impressionnant mais à l’époque à laquelle je l’ai visité, je n’ai pas pu l’apprécier comme je l’aurais voulu. J’étais accompagné d’une de mes filleules, qui ne fut pas très embalée par ce site présentant qu’un ensemble de pierres visible de l’extérieur. Il est possible de suivre un guide mais la présentation est trop longue et j’ai voulu lui éviter ce fardeau. Donc, elle s’est ennuyée et j’ai du écourter la visite pour lui faire découvrir autre chose. Ca bouge beaucoup à cet âge là (13 ans) et il faut des choses qui les attirent. Il faudra donc que j’y retourne pour mieux l’admirer et pour réussir quelques photos car la plupart était floue, pas de bol. Pour l’album-photos accompagnant cet article, il est essentiellement composé de photos d’une amie bretonne, Ar Men qui me les a envoyé (merci encore à toi Ar Men). J’ai trouvé les siennes beaucoup plus belles que les miennes et je sais qu’elle m’autorise leur publication. Vous pouvez aussi profiter pour aller découvrir son blog, il est fort intéressant. Elle figure parmi mes amis. Je profite pour dire à d’autre qu’ils peuvent m’envoyer eux aussi des photos que je présenterai lors de mes articles ou dans des albums. 

Bonne lecture à tous.

 

 

 

Cet article a été publié dans Mégalithes. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Un grand vaisseau mégalithique : le cairn de Barnenez

  1. Bubu dit :

    très interressant cher ami , je finirai bien par aller faire un tour à Plouzeoch . A plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s