Rencontre d’automne

Cette rencontre, je l’ai fait lors d’un après midi d’automne.

C’était une journée ensoleillée. L’astre nous réchauffait  généreusement. C’était le genre d’après midi où l’on avait envie de se baigner et de savourer la fraicheur de l’eau. Je me promenais près d’un étang à la recherche de petites créatures à photographier. Je ne pensais nullement que j’allais tomber sur un aussi bel être.

Un grand nombre de petits oiseaux chantonnaient dans les branches des arbres. Quelque fois un poisson sautait pour gober un insecte en troublant la surface de l’eau. Je n’étais point déçu de mon après midi, j’avais déjà fais quelques bons clichés d’insectes et de plantes qui me complèteraient mon blog en fin de journée. Ce fut au moment où j’ai voulu prendre un insecte sur un roseau, en bord d’étang que j’entendis un clapotis. C’était peut-être une bonne occasion de piéger un petit animal entrain de nager. Je me suis caché derrière l’arbuste proche de la rive, prêt à découvrir, l’être nageant en bordure de l’étang.

Ne fut pas la surprise quand j’aperçu la petite créature qui sortait de l’eau. C’était loin d’être un animal comme je le pensais. Quand je la vis, je ne su que faire mais mon doigt ne pu point appuyer sur le déclencheur de l’appareil. Il était comme paralysé. L’être ruisselant était une femme, une petite femme nue. Ou plutôt l’être minuscule, pas plus de 25 centimètres de haut, avait le corps d’une femme. A la différence, qu’une paire d’ailes était présente dans son dos.

Elle ne m’avait pas vu et je n’osais bouger derrière mon buisson. J’ai lu quelques livres sur ce genre d’être fantastique, que l’on appelle Elfes et ils nous mettaient toujours engarde quand on dérange ce genre de créature dans sa baignade. Jusqu’ici les humains malchanceux ont généralement perdu la vie. Elle remontait le bord gracieusement en chantant une mélodie envoutante. Telle une sirène voulant piéger un marin. Elle était nue, complètement nue. Elle alla se sécher au soleil, sur un gros champignon. Elle s’installa sur la plante, à genou, se présentant à l’astre lumineux en fermant les yeux. Son visage était magnifique, sa peau était luisante et d’une couleur indéfinie, entre le blanc ivoire et l’argent. Elle chantait encore en se tortillant pour mieux se sécher.

C’est alors que le charme se rompu. Une branche sèche sous mon pied, que je n’avais pas vu, se brisa. Un petit animal apeuré sauta dans l’eau. Je fermai les yeux, ne sachant mon sort. Au bout de quelques secondes, je les ouvris pour en tremblant. La petite créature était toujours à genou sur le champignon. Elle me fixait, attendant ma réaction. Je ne savais que faire : fuir ou rester, quitte à mourir devant son acte. Elle me regardait, ne cachant pas sa nudité. Je bougeai  et dis quelques mots en bafouillant pour m’excuser de l’avoir épié. Elle sourit amuser, je tremblais encore. Elle était toujours aussi belle et j’étais sous le charme. Elle me dit qu’elle me connaissait par les récits qui circulaient dans le monde du petit peuple. Je n’avais rien à craindre d’elle et que je pouvais partir sans que rien ne m’arrive. Je compris qu’elle voulait que je quitte les lieux pour la laisser dans son intimité. Je partis sans me retourner de crainte qu’elle change d’avis.

Depuis, je ne l’ai jamais revue, même si il m’arrive de retourner à cet endroit. Mais, dans ma mémoire, il me reste son image, comme une photo prise. Je n’oublierai jamais cette petite fée nue se séchant au soleil un après midi d’automne.

Voir d’autres photos dans l’album-photos du petit peuple.

Publicités
Cet article a été publié dans Collection. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Rencontre d’automne

  1. Pat dit :

    Joli conte ou histoire vécue ? Bon samedi à toi Cire Tracir 🙂

  2. Pat dit :

    Alors Cire ? Tu n\’as répondu à ma question ?….J\’attends une réponse ….tu peux la faire en privé si tu le souhaites ….mais j\’aimerai vraiment avoir la réponse ….:)

  3. Cire dit :

    Réponse à Pat :Excuses-moi, je n\’avais pris ton message comme une véritable question que tu me posais. J\’ai point du tout peur de répondre en ligne. Comme tous les textes qui accompagnent ma collection sur le petit peuple, ce n\’est qu\’une histoire tirée de mon imagination. Je l\’ai écrite en regardant la figurine et en imaginant l\’histoire qui pouvait tourner autour de celle-ci. Elle fait peut-être un peu réel. Il est facile de plonger dans une histoire fantastique quand les mots viennent l\’un derrière l\’autre. mais je suis loin d\’être un écrivain et je crois que mes récits n\’iront pas beaucoup plus loin. Si cette histoire t\’as plu, j\’en suis ravi. Tu peux en voir d\’autres dans mon blog. Merci de t\’y intéresser, cela fait plaisir.A bientôt pour les réponses sur les devinettes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s