Mes amis du petit peuple (suite)

Bonjour à tous,
Il y a longtemps que je ne vous ai pas parlé de mes amis, ceux du petit peuple. Pourtant la famille s’est agrandit considérablement cette année. Ma maison est deve nu un vrai petit village où la joie et la musique règnent en permanence. De plus, ils font une agréable compagnie pour mes cochons d’inde. La naissance des petits a étéle sujet d’une merveilleuse fête. Il faut que je vous présente les nouveaux arrivés.
Je vais commencer par un petit couple qui s’est présenté à ma porte, un soir d’automne.
Je venais de rentrer de ma journée de travail, il y avait encore un petit soleil qui s’apprêtait à se coucher. Le temps était agréable pour une fin de journée en ce début d’automne. J’avais laissé mon portillon d’entrée ouvert mais ma porte de maison était fermée.
j’entendis frapper à celle-ci et je suis allé ouvrir. Je ne voyais personne à travers la vitre, mais quelques fois des amis me font des blagues. Je m’attendais à ce genre. j’ouvris la porte et je ne vis rien. Il m’est arrivé d’avoir des petits cognement dans ma vitre de porte et de rien voir. Dans ce cas c’était simplement une mésange qui venait taper du bec contre la vitre, sûrement parce qu’elle se voyait. Elle s’installait sur la poignée et donnait des petits coups de bec.
 

J’étais pour refermer ma porte quand j’entendis deux petites voix vers le sol : "Bonsoir monsieur, excusez-nous de vous déranger." Je dirigea mon regard vers le bas et je vis deux petits personnages sur le seuil. C’était un petit couple de Pixie, un garçon et une fille, ils étaient encore bien jeunes. Il faut dire que l’âge du peti peuple est complètement différent du notre. J’appris plus tard qu’ils avaient à peine 300 ans chacun, ceux qui fait environ 18 – 19 ans pour nous. Le jeune homme portait sa compagne dans ses bras. Ils avaient chacun un large sourir qui rayonnait sur leur visage. Ils me dirent :" Nous venons de nous unir et nous avons aucun endroit pour nous loger. Nous avons pas encore assez d’argent pour entreprendre notre foyer. Pouvez vous nous faire une petite place chez vous pour un peu de temps (le temps chez eux est une chose très différente du notre, vous le comprendrez plus tard). Je les voyais à mes pieds, si heureux, si insouciant, qu’auriez vous fait à ma place, ils sont déja si nombreux chez moi. Je les ai invité à rentrer et tous les autres les ont acceuilli sans aucune difficulté. Bien sur, ce soir là, se fut l’occasion pour une nouvelle fête car la moindre occasion, chez le petit peuple, est une fête. Mes amis les musiciens ont automatiquement interprété des airs de musique et un banquet fut dressé.
Depuis ce soir là, mon petit couple vit dans un coin de ma maison et heureux. Je pense qu’ils ne sont pas près de partir. Mais que voulez vous, ce ne sont pas les premiers et ils ne seront pas les derniers. Comme je vous l’ai dit, ma demeure est devenue un vrai petit village fantastique.
Cet article a été publié dans Collection. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s